ocean arctic photo Photo de l'Océan Arctique

Opérations maritimes dans l’Arctique : le rôle de la technologie spatiale européenne

L’Agence Européenne pour le Programme Spatial EUSPA (European Union agency for the Space Programme) met en lumière les nouveaux défis auxquels les zones polaires – et le cercle arctique en particulier – sont confrontées, et les solutions venues de l’espace pour y répondre.

Des zones polaires face à de nombreux défis

Jusqu’ici lointaines et préservées, les zones polaires sont confrontées aujourd’hui à de nouveaux défis.

A l’heure où le changement climatique affecte l’ensemble du globe, il se répercute encore plus grandement sur les équilibres des cercles polaires, là où la température augmente 2 fois plus vite qu’ailleurs. En arctique en particulier, cette hausse des températures ouvre de nouvelles voies de navigation, augmentant ainsi le trafic maritime et les envies de conquête d’espaces auparavant préservés.
Les anomalies météorologiques observées entraînent de nouveaux défis pour les opérateurs maritimes, en même temps qu’elles constituent de véritables menaces pour les communautés locales et l’écosystème. Fin 2021 par exemple, l’étendue de la glace de mer arctique a augmenté de manière inattendue : l’eau qui était libre s’est transformée en glace, entraînant l’échouement de plusieurs navires sur la route assez reculée de la mer du Nord.

Grâce à un programme spatial européen intégré, l’Europe développe les moyens pour mieux comprendre les défis auxquels le cercle polaire est confronté, en vue d’élaborer de nouvelles politiques d’atténuation et de développer les outils nécessaires pour lutter contre le changement climatique.

GALILEO et les missions de sauvetage

En cas d’échouement ou de collision, les équipes de Recherche et de Sauvetage (SAR) doivent lutter contre une mer agitée et des températures glaciales pour évacuer le navire en temps voulu, et éviter les risques de marées noires. Avoir une localisation précise est crucial, et le temps est un facteur essentiel. C’est là que Galileo entre en jeu.

Galileo est le système européen de navigation par satellite qui soutient les opérations de recherche et de sauvetage. Il est capable de fournir des informations de positionnement et de synchronisation améliorées, et de relayer rapidement les signaux de détresse des radiobalises aux équipes SAR concernées. Et grâce à sa fonction unique de liaison retour (RLS), il permet aux personnes en détresse de recevoir un accusé de réception automatique, indiquant que leur signal a été capté par les premiers intervenants d’urgence.

fusee ArianeSpace
The European Union Agency for the Space Programme (EUSPA) has selected Arianespace to launch four new Galileo satellites for Europe’s own satellite navigation system - Copyright : ArianeSpace

Parce qu’il offre une plus grande couverture à des latitudes plus élevées, et donc une performance plus robuste, le système Galileo apporte une valeur ajoutée particulièrement importante aux opérations de recherche et de sauvetage dans l’Arctique.
Les satellites Galileo sont soutenus par trois stations terrestres stratégiquement déployées en Europe. Alors peu importe la taille des navires, le positionnement précis fourni par Galileo permet de naviguer en toute sécurité dans ces eaux éloignées.

COPERNICUS, le programme d’observation de la Terre de l’Union Européenne

En complément de Galileo, le Service marin Copernicus fournit aux capitaines de navires et aux équipes SAR des données essentielles sur la hauteur et la direction des vagues, ou sur la présence de glace de mer.
Les satellites Copernicus peuvent fournir des images optiques et des images radar synthétiques qui, combinées au positionnement précis de Galileo, permettent aux autorités d’atteindre rapidement le site de la marée noire, de comprendre l’étendue du risque et de mettre en œuvre les actions nécessaires.

spatial sea ice arctic greenland
This image, acquired by one of the Copernicus Sentinel-2 satellites on 7 March 2022, shows the sea ice extending between Greenland and Iceland - Copyright : European Union, Copernicus Sentinel-2 imagery

Lancé en 1998, Copernicus est un programme de l’Union européenne qui collecte et restitue des données de qualité et actualisées de manière continue portant sur l’état de la Terre. Sa coordination et sa gestion sont assurées par la Commission européenne en partenariat avec l’Agence spatiale européenne, les membres de l’Union européenne et les agences de l’Union européenne telles que l’Agence européenne pour l’environnement ou l’Agence européenne pour la sécurité maritime. Les données collectées servent de manière opérationnelle à gérer la sécurité maritime, assurer le suivi des catastrophes (incendies, tremblements de terre…), anticiper les récoltes, ou encore à améliorer la gestion de notre environnement. Elles contribuent également au suivi et à la prise en charge des effets du changement climatique.

Un programme spatial européen ambitieux pour aller vers un océan durable

Le programme spatial de l’Union Européenne joue donc un rôle important dans l’atténuation de l’impact du changement climatique sur l’environnement nordique. D’un côté, la navigation précise offerte par Galileo peut optimiser les routes maritimes afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre et la consommation de carburant. De l’autre, les services Copernicus pour le milieu marin et le changement climatique surveillent un certain nombre d’indicateurs océaniques clés, essentielles pour permettre les décisions politiques au niveau mondial.

A terme, l’ambition du programme spatial de l’Union Européenne est de disposer de toutes les ressources nécessaires pour être à même de comprendre les défis liés à l’océan, et de pouvoir trouver les solutions et inciter le changement pour aller vers un océan durable.

partagez l’article sur les réseaux