Le RRS James Cook à quai à Southampton - source : NOC News

Cap au cœur du gyre subpolaire de l’Atlantique Nord !

#ocean #liveocean #changementclimatique #donnees

Des scientifiques anglais du NOC (Centre National d’Océanographie) de Southampton et écossais du SAMS (Scottish Association for Marine Science) d’Oban ont embarqué pour une nouvelle expédition en Atlantique Nord.
Leur objectif : mesurer les changements océaniques et leur incidence sur les systèmes de prévisions météorologiques du Royaume-Uni, grâce à des observations en continu du gyre subpolaire de l’Atlantique Nord.

Contribution britannique à la lutte contre le changement climatique

Partie le 12 juillet 2022, une nouvelle expédition de recherche se déroule à bord du navire RRS James Cook, en plein cœur de l’Atlantique Nord. Cette campagne est la contribution anglaise au programme international OSNAP (Overturning in the Subpolar North Atlantic Program).

Le programme OSNAP est un programme international conçu pour fournir un enregistrement continu de la colonne d’eau complète, des flux de chaleur, de masse et d’eau douce entre les bassins dans l’Atlantique Nord subpolaire.
Le système d’observation OSNAP se compose de deux branches : l’une s’étendant du sud du Labrador à la pointe sud-ouest du Groenland en passant par l’embouchure de la mer du Labrador (OSNAP Ouest), et la seconde de la pointe sud-est du Groenland à l’Écosse (OSNAP Est).

Il comprend également des flotteurs de subsurface (flotteurs OSNAP) afin de retracer le parcours des eaux de débordement dans le bassin et d’évaluer la connectivité des courants qui traversent la ligne OSNAP.

Des données précieuses pour mieux prédire le climat

Mesurer et mieux comprendre les différents mécanismes qui rentrent en jeu en Atlantique Nord dans la dynamique de l’océan et dans son interaction avec l’atmosphère est une nécessité. Cette région est en effet une zone-clé pour la machine climatique, point de passage entre les zones équatoriales et les zones polaires où température, salinité, chaleur et énergie s’échangent de manière très contrastée.

Schématisation du réseau OSNAP d’observations en Atlantique Nord (source : UK_OSNAP)

Outre l’observation des variables océaniques classiques comme la température, la salinité, le carbone et l’oxygène, l’équipe déploiera au cours de cette expédition, un nouvel enregistreur pour mesurer la pression de l’eau au fond de la mer. L’enregistreur de pression restera dans l’eau pendant dix ans, en transmettant régulièrement les données enregistrées à distance, sans nécessité de récupérer l’appareil.

La pression au fond de la mer est trois cents fois supérieure à la pression de l’air sur la terre ferme, et son évolution dans le temps renseigne les scientifiques sur les courants océaniques. Les données de ce nouvel enregistreur de pression devraient ouvrir la voie à des méthodes sans émission de carbone pour mesurer les énormes courants océaniques qui traversent l’Atlantique Nord.

Déploiement de l’enregistreur de pression de fond. Source: Kristen Burmeister (scientifique en océanographie physique à la SAMS).

partagez l’article sur les réseaux