crédit photo © SAGA

La bathysonde, un outil historique pour les mesures en océanographie

par océans connectés, le 09 septembre 2021

31 Mars 2021.
En plein océan Atlantique Sud, la nuit est noire, le temps et la mer calmes.
Le navire s’arrête en un point fixe bien précis.
Nous nous apprêtons à faire notre 20ème station CTD.
La 20ème d’une longue série qui ponctuera chaque jour notre trajet qui nous conduira du Chili aux Iles Canaries.

Lors des campagnes océanographiques, des profils verticaux de mesures sont réalisés à intervalles réguliers avec cet outil historiquement utilisé en océanographie : la bathysonde !

La bathysonde désigne cet étrange carrousel blanc équipé d’une multitude d’instruments de mesure. Elle est reliée au navire et maniée à l’aide d’un câble électro-porteur lui-même activé par un treuil électrique dédié, qui se déploie comme un bras géant à station fixe pour déposer la bathysonde à l’eau.

La bathysonde permet d’acquérir des données physiques et chimiques en un point fixe appelé station, et le long de la colonne d’eau – allant généralement de la surface jusqu’à 6000 mètres de profondeur.

Elle est généralement équipée de deux éléments principaux : une sonde CTD et une rosette.

Bathysonde à bord de la campagne SAGA10W - © SAGA
Sonde CTD - modèle SBE911+V2 © SEABIRD

La sonde CTD (acronyme pour Conductivity-Temperature-Depth) permet de mesurer avec une très grande précision la conductivité (dont on déduit la salinité), la température et la pression (dont on déduit la profondeur).

D’autres capteurs peuvent être installés sur une sonde CTD, notamment des capteurs d’oxygène dissous dans l’océan ou des capteurs de fluorescence qui permettent de mesurer la chlorophylle, etc.

La rosette désigne cette couronne de bouteilles qui entoure la sonde. Les bouteilles permettent le prélèvement à différentes profondeurs de l’eau de mer pour en mesurer les caractéristiques physiques et biogéochimiques : température, salinité, pH, contenu en oxygène, sels nutritifs, etc….

Rosette de bouteilles de prélèvements - © SAGA

Pendant la phase de remontée de la bathysonde du fond vers la surface, les océanographes déclenchent la fermeture des bouteilles à différentes profondeurs pour récolter des échantillons tout le long de la colonne d’eau. Des analyses seront effectuées par les équipes de chimistes soit à bord, soit de retour au laboratoire après conservation des échantillons.

Revivre « en live » une remontée de bathysonde pendant la campagne SAGA10W !

crédit vidéo © SAGA

Aujourd’hui, la CTD Rosette est le résultat d’une technologie en constante progression. Elle a évolué avec les progrès de l’électronique qui permettent de plus en plus des mesures en continu. Il s’agit donc d’un outil privilégié pour les scientifiques de la mer qui œuvrent un peu plus chaque jour pour en percer les mystères.

partagez l’article sur les réseaux