canicules marines

La multiplication, l’intensification des canicules marines

“Et maintenant?” par Quentin LAFAY sur France Culture
#océans #sciences #canicule

Certaines zones maritimes, certains espaces de nos océans sont aussi frappés par des canicules. De plus en plus souvent et de plus en plus intensément…

Les pics de chaleur extrême, qui s’étendent au-delà de cinq jours, se sont multipliés sur la Terre, au cours des dernières années. La canicule qui a embrasé l’Europe en 2003. L’angry-summer de 2012 en Australie. La canicule de 2017, baptisée Lucifer, qui a touché l’Italie en particulier. Celle de juin 2022… Le réchauffement climatique se vit désormais dans la chaire… qui transpire.

Et maintenant ? Certaines zones maritimes, certains espaces de nos océans sont aussi frappés par des canicules. De plus en plus souvent et de plus en plus intensément. Une étude parue en 2019 dans la revue Nature Climate Change le démontre. De plus en plus souvent ? Oui : entre les périodes 1925-1954 et 1987-2016, le nombre de jours de canicule marine a progressé de 54 %. De plus en plus intensément ? Également : en moyenne, l’intensité de ces pics de chaleurs a augmenté de 17%. Le phénomène physique est clair. En cause, sans surprise : le réchauffement climatique. Quand l’atmosphère et la croûte terrestre se réchauffent, la mer et les océans absorbent une partie de la chaleur et se réchauffent à leur tour.

Explications de Carole SAOUT-GRIT, océanographe physicienne, fondatrice du média en ligne Océans Connectés.

partagez l’article sur les réseaux