Proposition de sujet de thèse 2021-2024

Recrutement terminé

Bac +5

durée : 36 mois

Date limite de candidature : 02/06/2021

#Emploi, #thèse, #océan, #climat, #méditerranée, #transversalité

Proposition du sujet de thèse « Comment le changement climatique peut- il impacter la dynamique et les caractéristiques biogéochimiques à mésoéchelle de la veine d’eau levantine en Méditerranée ? Le gradient orient-occident revisité». Ecole Doctorale ED 305 (Université de Perpignan).

Structure d’accueil

Le doctorant sera encadré par Xavier Durrieu de Madron et Pascal Conan, tous les deux chefs de projet et de mission dans le cadre du programme MERMEX et de sa composante PERLE (Pelagic Ecosystem Response in the Levant Experiment). Il sera aussi amené à échanger avec les équipes de modélisation et à participer aux missions de terrain en rapport avec son sujet. Le projet est coordonné par les laboratoires CEFREM (CNRS-UPVD Perpignan) et LOMIC (CNRS-Sorbonne Université, Banyuls/mer) mais implique aussi fortement le LOCEAN (CNRS-Sorbonne Université, Roscoff), le LEGOS (CNRS-UPS-IRD, Toulouse) et le SHOM. Enfin, des collaborations internationales sont aussi en place, avec la Grèce (HCMR), l’Italie (SNZ et OGS), Israël (IOLR) et la Turquie (METU-IMS). Le doctorant aura accès à toutes les facilités disponibles à l’Observatoire Océanologique de Banyuls-sur-Mer pour le travail de laboratoire.

Résumé du projet de thèse

La thèse se pose la question des impacts du changement global et plus précisément sur la modification d’organisation et de fonctionnement des écosystèmes marins pélagiques. Elle mènera à un travail de terrain minutieux et adoptera une approche transversale alliant physique, biologie et chimie, qui permettra de comprendre les spécificités de la méditerranée orientale et son rôle dans le fonctionnement plus général de la Méditerranée.
Les eaux levantines intermédiaires (LIW) jouent un rôle majeur dans les échanges verticaux des propriétés physiques et biogéochimiques ainsi que dans leur distribution et leur transport entre les différents bassins de la mer Méditerranée et vers l’Atlantique, influençant ainsi la stratification de fond des zones de formation des eaux profondes et régulant l’approvisionnement en nutriments des zones productives. Cette masse d’eau contrôle les flux de chaleur, de sels et de matière dans l’ensemble des bassins et interviendrait également sur les formations d’eau dense en Mer de Norvège, du Groenland et du Labrador, acteurs majeurs du contrôle du climat européen. Si la formation et la dispersion de LIW ont bien été étudiées du point de vue physique dans les années 1980-90 elles n’ont pas fait l’objet d’observations dédiées depuis, en raison du contexte géopolitique régional. Or cette masse d’eau connait une évolution importante de ses propriétés en raison des tendances climatiques. Cela en fait donc, aujourd’hui, un objet d’étude prioritaire pour l’ensemble du bassin méditerranéen.

Les objectifs de la thèse seront :

  • De réaliser une description précise des caractéristiques physiques et biogéochimiques de la zone de formation et de diffusion de LIW en utilisant une approche in situ multiplateforme ;
  • De comprendre l’organisation et la dynamique des populations microbiennes dans ces régions ultra-oligotrophes (avec un focus sur le tourbillon de Rhodes et les régions ultra- oligotrophes environnantes) ;
  • De proposer des scénarii cohérents et réalistes de l’évolution potentielle des écosystèmes dans le contexte du changement global : il s’agira d’analyser, de confirmer et d’intégrer les impacts potentiels de l’acidification et de la salinisation importante des eaux du bassin levantin liées, entre autres, à la circulation évolutive sur l’organisation et les activités des populations microbiennes en présence.

Profil et compétences

Connaissances spécifiques: Le candidat doit posséder de solides connaissances en océanographie physique et sur l’écologie et la diversité du plancton.

Lieu

Ecole Doctorale de l’UPVD (Université de Perpignan Via Domitia)

Durée

Durée de 36 mois sur la période 2021-2024

partagez l’article sur les réseaux