Thèse : Dynamique des microplastiques dans un estuaire

EPOC/Université de Bordeaux

CDD – Bordeaux, France

Deadline : 12/09/2022

#océans #microplastiques #estuaire #doctorat

L’UMR EPOC (Environnements et Paléoenvironnements Océaniques et Continentaux) de l’Université de Bordeaux propose une thèse sur la dynamique des microplastiques dans un estuaire macrotidal hyper turbide.

Structure d’accueil

L’UMR 5805 « Environnements et Paléoenvironnement Océaniques » (EPOc) a été créée au 1er janvier 1997, associant d’abord 2 puis 3 laboratoires de l’Université de Bordeaux : le Département de Géologie et d’Océanographie (DGO), le Laboratoire d’Océanographie Biologique (LOB) et le Laboratoire d’Ecophysiologie et Ecotoxicologie des Systèmes Aquatique (LEESA). Cette UMR est donc sous la tutelle de l’Université de Bordeaux, du CNRS et de l’EPHE.

Ses principaux domaines d’activité sont :

  • Recherche scientifique dans l’ensemble des domaines relatifs à l’étude des environnements et paléo-environnements aquatiques océaniques et continentaux. Cette composante de l’activité d’EPOC est structurée en trois thématiques principales : (1) l’Écotoxicologie et la Chimie de l’environnement, (2) l’Océanographie côtière, et (3) les Géosciences marines sur lesquelles l’UMR EPOC entend se positionner nationalement et internationalement. L’ensemble des activités de recherche de l’UMR EPOC relève du Département Sciences et Technologie de l’Université de Bordeaux
  • Formation à et par la Recherche. Au sein de l’Université Bordeaux, les personnels enseignants-chercheurs d’EPOC sont notamment impliqués dans : (1) la Mention de Master Sciences de la Terre, Environnement, Ecologie dont les deux spécialités Ecotoxicologie – Chimie de l’Environnement, et Océanographie ont été conçues en miroir aux trois thématiques de recherche de l’UMR et (2) un Master international en Environnement et Ressources Marines (Master MER). Les personnels enseignants chercheurs et BIATSS de l’UMR EPOC relèvent, soit du Collège Sciences et Technologies (UF Sciences de la Terre et Environnement et UF Chimie), soit de l’UF de Biologie de l’Université de Bordeaux
  • Observation qui comprend à la fois des composantes long terme et haute fréquence. Ces activités sont conduites en étroite association avec l’OASU et souvent dans le cadre de réseaux nationaux (e.g., le Service d’Observation du Milieu Littoral, et le Réseau National RESOMAR dont certaines des animations scientifiques sont assurées par des personnels d’EPOC)

Description du poste

L’objectif de ce poste est de réaliser des progrès fondamentaux dans la compréhension du transport, du piégeage et de la dispersion des microplastiques dans les estuaires dominés par les marées.

Le candidat retenu se penchera sur des questions de recherche telles que :

  • L’effet de différents processus sur le transport des microplastiques dans différentes régions estuariennes;
  • La formation de maxima microplastiques estuariens (EMPM) dans les estuaires macrotidaux en relation avec les propriétés physiques des particules (densité, taille et forme) et les facteurs physiques;
  • Les flux de microplastiques entrant dans l’estuaire et rejetés dans l’océan et les relations sources-puits;
  • Le rôle des estuaires macrotidaux en tant que source et puits de microplastiques, ce qui contribuera finalement à quantifier la dispersion et le bilan des microplastiques à l’interface terre-océan.

Profil et compétences

  • Master en océanographie physique, physique de l’environnement, sciences marines, mécaniques des fluides ou domaine connexe;
  • Maîtrise des logiciels scientifiques de programmation (MATLAB, Python);
  • Expérience dans l’analyse de données et de la modélisation;
  • Maîtrise de l’anglais (lu, parlé et écrit).

Qualités professionnelles

  • Capacité d’adaptation
  • Travail en équipe
  • Autonomie
  • Bonne communication (écrit et oral)
  • Qualités rédactionnelles
  • Passion et enthousiasme

Type de contrat

CDD, 3 ans

Lieu de travail

UMR EPOC, 33615 Pessac, France

partagez l’article sur les réseaux