Proposition d’un sujet de thèse sur les interactions physique-biogéochimie dans le Pacifique Sud

Recrutement en cours

Thèse

BYODYNPA

Date limite de candidature : 10 septembre 2021

#océanographie #thèse #LOPS #phytoplancton #BGC-Argo

Proposition d’un sujet de thèse par l’UBO sur la «Dynamique biogéochimique des régions oligotrophes contrastées du Pacifique Sud : une étude menée à partir des flotteurs profileurs Argo BioGéoChimiques».

Structure d’accueil

L’Université de Bretagne Occidentale (UBO) propose un sujet de thèse sur les interactions physique-biogeochimie dans le Pacifique Sud. Ce sujet sera étudié au sein du Laboratoire d’Océanographie Physique et Spatiale (LOPS), Unité Mixte de Recherche placée sous la tutelle du CNRS, de l’Ifremer, de l’IRD et de l’UBO dont l’objectif est de participer aux avancées océanographiques par la recherche, en offrant notamment son expertise à L’IUM (Institut Universitaire Européen de la Mer). La thèse sera réalisée dans de ce laboratoire et co-encadrée par Elodie Martinez, océanographe physicienne/bio-géochimiste qui apportera à l’étudiant.e son expertise sur les interactions physique-biogéochimie. Le candidat recruté sera aussi co-encadré par Julia Uitz, spécialiste en biogéochimie marine de l’UMR LOV (Villefranche-sur-Mer) et sera amené à passer les premiers mois de sa thèse au LOV. Le travail de thèse bénéficiera des avancées scientifiques réalisées dans le cadre des projets THOT, OUTPACE, TONGA et Moana-Maty et de riches échanges avec les scientifiques impliqués. Enfin, l’étudiant.e fera aussi l’expérience d’une collaboration étroite avec C. Maes (LOPS), T. Izumo (IRD) et A. Petrenko (MOI) qui apporteront tous leur expertise respective.

Résumé du projet de thèse

Nous vivons dans un contexte de dérèglement climatique qui mène à un réchauffement des eaux de surface. Ce réchauffement fait augmenter la stratification et réduit l’accès aux sels nutritifs provoquant alors un appauvrissement de la biomasse phytoplanctonique, essentielle pour la régulation du climat. En conséquence nous assistons à une extension des zones oligotrophes qui sont des zones pauvres en éléments nutritifs où la croissance du phytoplancton est limitée. Ces tendances ont déjà été observées de 1998 à 2013 pour la majorité des gyres subtropicaux du globe. Il semble donc essentiel de mieux comprendre le rôle biogéochimique et appréhender le devenir des gyres subtropicaux et en particulier celui du SPSG. Pour cela il faut pouvoir caractériser la variabilité temporelle du phytoplancton ainsi que les mécanismes physiques et biogéochimiques associés à la fois en surface mais aussi dans la colonne d’eau.

L’objectif de cette thèse est donc de comprendre les interactions entre les processus physiques et biogéochimiques de zones contrastées du SPSG pour des échelles de temps diurne à interannuelles à partir d’une base d’observation in situ encore inexploitée.
Si le réseau mondial de flotteurs BGC-Argo s’est bien développé au cours des dernières années, il s’est concentré sur des régions comme l’Atlantique Nord, la Méditerranée, l’Austral et l’Océan global, laissant de côté d’autres régions spécifiques comme le Pacifique Sud. C’est pour cette raison que 16 flotteurs BGC-Argo ont été déployés dans 3 régions contrastées du SPSG (la zone ultra-oligotrophe de l’île de Pâques, zone oligotrophe hauturière près de Tahiti, Tonga et à la bordure des zones oligotrophe HNLC de l’archipel des Marquises). Le doctorant sera amené à observer, étudier et analyser les différentes données collectées grâce aux flotteurs dans ces régions.

Profil et compétences

Le sujet de thèse s’adresse à un.e candidat.e motivé.e, titulaire d’un master en océanographie (biogéochimie marine, océanographie physique…).

Expérience et compétences requises :

  • De solides compétences en programmation numérique ;
  • Connaissance des langages de programmation (R, Python, matlab) et de l’environnement UNIX/Linus.
  • Compétences de rédaction et de communication en anglais.

Lieu

LOV, Villefranche-sur-Mer ; LOPS Technopôle de Plouzané

partagez l’article sur les réseaux