Stage : structure des communautés méiofauniques des mangroves

Stage

Guyane

2-3 mois

#ocean #ecology #meiofauna #mangrove #frenchguiana #biodiversity

Ce stage est consacré à l’étude de la biodiversité et des potentielles menaces qui pèsent sur les habitats côtiers et estuariens de Guyane Française. Il s’inscrit dans le cadre des projets FEDER- BioCotEs pour la caractérisation de la biodiversité des habitats côtiers et estuariens et FEAMP-MESH pour la caractérisation zones fonctionnelles des habitats de mangrove et de leur fonction de nurserie.

L’objectif principal de cette étude est l’amélioration de la connaissance sur la dynamique de la diversité en poissons et en invertébrés. À terme, elle doit permettre de fournir des informations sur le statut, la vulnérabilité et l’effet des paramètres environnementaux sur les écosystèmes côtiers, de mangrove et estuarien de la Guyane.

Structure d’accueil

Créée en 2016, le LEEISA est une unité mixte de service et de recherche, regroupant chercheurs, personnels techniques et administratifs présents au CNRS Guyane, à l’Université de Guyane et à Ifremer.
Cette unité a pour mission de comprendre les dynamiques des écosystèmes et des sociétés en Amazonie. Elle s’organise autour d’équipes scientifiques et de plateformes réparties sur 3 thématiques: Biodiversité amazonienne; Interactions Hommes-milieux et Littoral sous influence amazonienne.
En 2020, le LEEISA compte 47 agents, dont 20 chercheurs et ingénieurs de recherche, 10 ingénieurs scientifiques et 6 doctorants, ainsi qu’une dizaine d’étudiants y effectuant leurs stages.

La volonté stratégique de la création d’une telle unité est d’acquérir des connaissances pour mieux comprendre et accompagner la dynamique des écosystèmes amazoniens et des populations qui y habitent, avec un souci permanent de préservation et de valorisation de leur biodiversité ainsi que d’amélioration du bien être des populations concernées.

Activités et missions

En Guyane, la connaissance des habitats tels que les zones côtières et estuariennes manquent cruellement aux différents acteurs (Collectivités, Etat, associations, etc…) pour la mise en œuvre d’outils de gestion, de protection et de valorisation de la biodiversité.
La principale mission du stagiaire sera d’étudier la distribution spatiale et la structure des peuplements méio fauniques afin d’identifier les effets des facteurs environnementaux (paramètres physico/chimiques, granulométrie, concentrations en nutriments et en métaux lourds) sur ces communautés côtières. Les résultats fourniront les bases nécessaires pour l’étude des effets du changement climatique et des nouvelles activités anthropiques sur ces écosystèmes.

Grâce à une base de données sur les paramètres environnementaux et d’environ 50 échantillons de méiofaune collectées en 2020 et 2021, le stagiaire devra procéder au tri puis à l’identification des individus collectés à l’aide de livres et publications scientifiques.
Suivant les conditions sanitaires, il/elle pourra participer aux campagnes d’échantillonnage prévues en avril/mai 2022 pour se familiariser avec les techniques d’échantillonnage et observer les sites étudiés.

Profil et compétences

Expérience et compétences requises :

  • Bonnes connaissances en biologie et écologie marine.
  • Connaissances de base en identification souhaitées.
  • Maîtrise de la modélisation numérique R.
  • Aptitude à travailler sur le terrain (embarquements, climat tropical humide).
  • Permis B serait un plus.

Lieu

CNRS, UMSR, LEEISA, 275 Route de Montabo, BP477, 97300, Cayenne, Guyane

Durée

2 à 3 mois

partagez l’article sur les réseaux