La trilogie des rapports du GIEC 2021-2022 expliquée simplement

En vidéo sur la chaine youtube de « Chez Anatole »

#océans #climat #résilience

En quelques minutes, le youtubeur et vulgarisateur scientifique Anatole Chouard partage avec des mots simples les résultats de la trilogie 2021-2022 des rapports publiés par le GIEC. De quoi donner quelques clés pour comprendre et saisir l’urgence d’agir collectivement pour s’adapter et faire face à un changement climatique déjà à l’œuvre.

Depuis 1988, le Groupe d’Experts Inter-gouvernemental sur le Climat (GIEC) créé par l’ONU (Organisation des Nations Unies) rassemble des experts chargés de faire une synthèse des connaissances scientifiques sur le climat. Tous les 6 ans environ, il publie des rapports qu’il partage publiquement à l’intention des décideurs politiques et du grand public.

Le GIEC est organisé en trois groupes :

  • le groupe 1, chargé de décrire la réalité physique du changement climatique
  • le groupe 2, s’intéressant aux effets et conséquences du changement climatique
  • le groupe 3, étudiant les différents scénarios de baisse des émissions de gaz à effet de serre pour limiter le changement climatique, er proposant un éventail de solutions

Cette année, le GIEC publie donc la sixième édition de ces 3 volets du rapport. A nouveau, le groupe d’experts alerte sur la croissance en continu de nos émissions de gaz à effet de serre, qui accentue le réchauffement de l’atmosphère, des océans et des sols. Il souligne également le fait l’inaction va devenir beaucoup plus coûteuse que les investissements nécessaires à l’adaptation et à la résilience, tout en portant l’espoir de solutions à portée de main.

À propos d’Anatole

Anatole Chouard est conférencier et vulgarisateur scientifique sur le changement climatique. Il a étudié les mathématiques appliquées à l’École polytechnique, puis la modélisation mathématique en Master à l’University College de Londres. Sur sa chaîne Youtube « Chez Anatole », il diffuse des vidéos dédiées pour beaucoup à l’environnement.

partagez l’article sur les réseaux