Postdoc : modèles numériques pour les flux de chaleur et de masse dans les écoulements complexes

date limite : 26/11/2022

Postdoc

Norwegian University of Science and Technology

Trondheim, Norvège

#postdoc #modèles numériques #flux complexes

Le département de l’énergie et de l’ingénierie des procédés de la Norwegian University of Science and Technology propose un poste de post-doctorant dans le domaine des « modèles numériques pour les flux de chaleur et de masse dans les écoulements complexes ».

Structure d’accueil

La NTNU est une université à large spectre, au profil technico-scientifique et axée sur l’enseignement professionnel. L’université est répartie sur trois villes et son siège est à Trondheim. À la NTNU, 9 000 employés et 42 000 étudiants travaillent à la création de connaissances pour un monde meilleur.

Description du poste

Un ou deux postes de chercheurs post-doctoraux sont disponibles au département de l’énergie et du génie des procédés, dans le groupe de recherche sur les thermofluides.

Pour répondre de manière durable à la demande croissante d’énergie dans le monde, l’une des solutions consiste à améliorer le transfert de chaleur par changement de phase, qui a donc fait l’objet d’une recherche croissante en ingénierie au cours des dernières années. Le changement de phase est le moyen le plus efficace d’augmenter le transfert de chaleur puisque la chaleur latente est généralement beaucoup plus importante que la chaleur sensible. Le développement récent des micro et nanotechnologies a rendu possible le contrôle à haute résolution de la texture et de la chimie des surfaces sur différentes échelles de longueur. Ces surfaces complexes peuvent affecter de manière significative plusieurs processus multiphasiques d’un grand intérêt pratique, par exemple l’évaporation, l’ébullition, la condensation et la congélation. Dans un domaine où les expériences sont complexes, une compréhension profonde des mécanismes sous-jacents au mouillage et aux écoulements multiphasiques compressibles avec changement de phase, peut donc être obtenue par des simulations numériques haute-fidélité.

Le but du projet est d’atteindre une précision et une efficacité sans précédent dans la modélisation du transfert de chaleur et de masse dans les écoulements de fluides, y compris les interactions avec les parois solides et les matrices poreuses. Ces objectifs seront poursuivis en concevant des algorithmes pour simuler le mouvement de la ligne de contact, le mouillage et le changement de phase dans le cadre d’une ou plusieurs des différentes méthodes de suivi d’interface déjà disponibles au sein du groupe. L’objectif est également de pouvoir exécuter efficacement les codes sur des superordinateurs modernes, en exploitant des milliers de cœurs et en utilisant des architectures accélérées modernes, telles que les GPU. Le but est d’étendre les outils existants pour les simulations numériques multi-échelles des flux de chaleur et de masse dans les écoulements laminaires et turbulents.

Profil et compétences

Qualifications requises :

  • Un doctorat en ingénierie, en mathématiques appliquées, en physique ou équivalent. La documentation relative au diplôme de doctorat obtenu doit être présentée avant que vous puissiez occuper le poste. Si vous pouvez prouver que la thèse de doctorat a été soumise, votre candidature peut être évaluée même si vous n’avez pas encore défendu votre thèse.
  • Solide expérience en mécanique des fluides fondamentale ou appliquée
  • Publications antérieures évaluées par les pairs dans des revues réputées
  • Compétences en programmation en Fortran, C, Python ou des progiciels similaires
  • Expérience des simulations parallèles à grande échelle de pointe en mécanique des fluides.
  • Excellentes compétences en anglais écrit et oral

Qualifications souhaitées :

  • Expérience avec des outils de visualisation (par exemple, Paraview, Visit)
  • Expérience dans la réalisation de simulations d’écoulements multiphasiques (par exemple, simulations numériques directes d’émulsions turbulentes, de bulles/gouttelettes en turbulence, de mouillage sur des parois complexes).
  • Expérience de la mise en œuvre sur des machines GPU, par exemple CUDA fortran.
  • Expérience de l’encadrement d’autres étudiants en doctorat ou en maîtrise

Type de contrat

CDD, 4 ans

Lieu de travail

Trondheim, Norvège

partagez l’article sur les réseaux

[/vc_row]