Post-doc : Impact du chalutage sur le carbone des fonds marins

deadline: 04/01/2023

Utah State University

Post-doc

Utah, États-Unis

#océans #biologie #viemarine #biogéochimie

Le laboratoire d’écologie aquatique et de changement global de l’Université d’État de l’Utah propose un postdoc sur l’impact du chalutage sur le carbone des fonds marins.

Structure d’accueil

Le laboratoire d’écologie aquatique et de changement global de l’Université d’État de l’Utah est une force motrice dans la science des écosystèmes « humides », y compris les rivières, les lacs, les zones humides, les réservoirs et les bassins versants qui les alimentent. Le laboratoire s’est engagé à rendre cette science utile pour la planification, la gestion et la restauration. Il est bien placé pour étudier et résoudre des problèmes complexes et interdisciplinaires avec son cadre d’écologistes, d’hydrologues, de géomorphologues, de biogéochimistes et autres.

L’une des entités de recherche les plus productives de l’Université d’État de l’Utah est engagée dans une grande variété de projets fondamentaux et appliqués. Leurs recherches s’étendent de certaines des régions les plus éloignées et les plus sauvages du monde à des zones urbaines densément peuplées. Bien qu’une grande partie de leurs recherches soient axées sur des systèmes de bassins versants spécifiques, elles éclairent les politiques et la gestion à l’échelle de certaines des ressources les plus importantes et les plus charismatiques du monde, notamment les fleuves Mississippi, Columbia et Colorado, le delta du Mékong et la Grande Barrière de Corail.

Description du poste

Le candidat concevra et dirigera des recherches visant à quantifier l’incertitude et la variation des paramètres du modèle de Sala et al. et à examiner leurs impacts sur les estimations des émissions de CO2 induites par le chalutage. Le candidat communiquera ces résultats aux scientifiques et aux décideurs par le biais de manuscrits publiés dans des revues évaluées par des pairs, de livres blancs/documents d’orientation et de présentations à des publics mixtes.

Profil et compétences

  • Doctorat en écologie, en sciences de l’environnement, en informatique, en études géospatiales, en ingénierie environnementale ou dans une discipline étroitement liée ;
  • Expertise démontrée en analyse géospatiale à l’aide d’ArcGIS, QGIS, R ou d’un logiciel similaire ;
  • Expérience approfondie de l’écriture de scripts en R, MatLab et/ou Python ;
  • Expérience du développement, de la gestion, de la manipulation et du traitement de grands ensembles de données ;
  • Une expérience dans le domaine du cycle du carbone ou de la biogéochimie est idéale, mais pas obligatoire ;
  • Excellentes compétences en matière de gestion du temps et capacité avérée à respecter les délais des projets;
  • Maîtrise de l’anglais (lu, parlé et écrit).

Qualités professionnelles

  • Capacité d’adaptation
  • Travail en équipe
  • Autonomie
  • Bonne communication (écrit et oral)
  • Qualités rédactionnelles
  • Passion et enthousiasme

Type de contrat

CDD, 1 an et 6 mois

Lieu de travail

Logan, Utah, Etats-Unis

partagez l’article sur les réseaux