Naissance d’un Comité des Parties Prenantes à l’Ifremer

par Ifremer, mai 2021

Dès septembre prochain, l’Ifremer (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer) constituera en son sein un nouveau Comité des Parties Prenantes (CPP). L’objectif est d’ouvrir l’institution à une société en quête de sciences en invitant entreprises, acteurs du secteur maritime, associations, ONG, citoyens et collectivités à rejoindre la gouvernance de l’institut. Les candidatures restent ouvertes jusqu’au 27 juin 2021 !

La nécessité d’agir collectivement et efficacement

L’océan est notre bien commun.
Nous en avons le partage.
Mais nous avons aussi la responsabilité d’en prendre soin car notre vie sur terre dépend de sa bonne santé. Il est aussi de notre devoir d’humain de le transmettre en bon état aux générations futures.

Pourtant depuis plusieurs années déjà, les scientifiques de la mer nous alertent sur un état de santé dégradé de nos mers et océans, soumis à une pression anthropique forte et aux conséquences dévastatrices du dérèglement de la machine océan-climat.

Il est donc urgent de multiplier et d’accélérer l’efficacité des actions d’éducation et de sensibilisation à la préservation des océans. Nous devrions nous réjouir de voir les connaissances scientifiques du milieu marin progresser à pas de géants, poussées par les révolutions numériques et technologiques de ces dernières décennies. Ces connaissances peuvent être le socle d’outils innovants de diffusion et de communication des sciences de la mer, à condition qu’elles soient partagées avec le plus grand nombre. Le lien de confiance science-société doit être rétabli pour permettre une action collective et efficace.

Une ouverture institutionnelle à une société en quête de science

Considérée dans sa globalité, la société est en quête de science et de connaissance. De nombreux acteurs de la société civile agissent déjà activement pour la protection de l’océan, que ce soit au travers de leur activité professionnelle ou de leurs loisirs.

Dans ce contexte et pour mieux anticiper et répondre aux attentes de la société vis-à-vis des sciences marines, l’Ifremer souhaite ouvrir ses portes à des acteurs investis dans le monde maritime par leur profession ou leur engagement associatif ou citoyen, en les invitant à rejoindre la gouvernance de l’institut à travers son comité des parties prenantes (CPP). Au sein de cette nouvelle instance, l’institut veut donner voix au chapitre à tous les acteurs de la société civile.

« À l’aube de la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030), je souhaite que l’Ifremer soit, en tant qu’institut de référence en sciences océaniques, le garant d’une science belle, utile et partagée, déclare François Houllier, PDG de l’Ifremer. La recherche obéit à des canons déontologiques particuliers mais se doit d’être ouverte à la société, au-delà des seuls initiés, tout particulièrement sur un sujet tel que l’océan, bien commun dont l’humanité a la responsabilité en partage ».

Entreprises, salariés et artisans du secteur maritime, associations et ONG, citoyens et collectivités, vous pouvez candidater avant le 27 juin 2021 !

partagez l’article sur les réseaux