crédit photo © Sébastien Hervé (UBO-IUEM-LEMAR) et Caroline Muller, Université de Toulouse

Interview croisée de deux femmes scientifiques à la barre de la campagne SWINGS

Cet article est co-publié sur Exploreur, le journal en ligne de l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées et le blog CNRS, le journal dédié à l’expédition.

Catherine Jeandel, Hélène Planquette, vous vous êtes donné rendez-vous début janvier à La Réunion. Dans quel objectif ?

Catherine Jeandel : Un objectif majeur de Swings est de mieux comprendre ce que l’on appelle la pompe à carbone océanique : dans le cycle du carbone naturel, la biologie marine joue un rôle clé en séquestrant de grandes quantités de CO2 dans les eaux de l’océan profond.

Hélène Planquette : Le 13 janvier, nous embarquons à bord du Marion Dufresne pour diriger ensemble la campagne océanographique Swings (South West indian Geotraces Section). Notre débarquement est prévu le 8 mars 2021, après huit semaines de mer dans l’océan Indien Sud-Ouest austral.

Pour cela, vous étudiez le transport en éléments traces et isotopes au sein des masses d’eau ?

C. J. : Tout à fait. Cette mission s’inscrit dans un très grand projet international, Geotraces, dont l’objectif est de décrire et de quantifier les sources d’éléments chimiques à l’océan, leur transformation dans l’océan une fois qu’ils y sont, et enfin comment ils vont ensuite en être soustraits. Pour cela, nous nous appuyons sur des éléments de la classification périodique « bavards » et qui nous servent de traceurs… et qui sont effectivement très peu abondants dans l’océan.

H. P. : Tout au long de notre mission, nous prélèverons des échantillons de la surface jusqu’au fond de l’océan pour déterminer les concentrations de ces éléments présents en très faibles concentrations. On les appelle « éléments traces », d’où le nom de ce projet international et collaboratif, à l’image de notre discipline. Face au volume des océans, les scientifiques du monde entier ont compris qu’il leur serait indispensable d’unir leurs efforts.

nos autres articles sur SWINGS

partagez l’article sur les réseaux