Doctorant en écologie microbienne synthétique

Recrutement terminé

Doctorat

Durée : 4 ans

Date limite de candidature : 22 août 2021

#écologie #océan #Eawag #doctorat #microbes

Offre d’un poste de doctorant en écologie microbienne synthétique au sein de l’Eawag, Institut Fédéral Suisse des Sciences et Technologies de l’Eau.

Structure d’accueil

L’Eawag est un institut de recherche aquatique qui comprend les deux universités de l’EPF Lausanne et de l’EPF Zurich ainsi que les quatre instituts de recherche indépendants : Eawag, Empa, PSI et WSL. Basé en Suisse et engagé à l’international, cet institut mène des missions de recherche, d’éducation et de conseil. Son objectif principal est d’étudier les technologies de gestion durable de l’eau pour répondre aux besoins humains tout en maintenant la fonction et l’intégrité des écosystèmes aquatiques.

Le département d’écologie du phytoplancton de l’Eawag (Dübendorf) recrute un doctorant en écologie microbienne synthétique dès la fin de l’année 2021, pour une durée de 4 ans.

Contexte de l’offre

En collaboration avec deux autres doctorants, deux assistants de recherche et un post-doctorant au sein d’un projet collaboratif et pluridisciplinaire portant sur les cyanoHAB et sous la supervision du Dr David R. Johnson, le candidat aura pour mission de comprendre pourquoi les espèces cyanobactériennes productrices de toxines ont parfois un avantage de croissance par rapport aux espèces non productrices de toxines, et forment ainsi des efflorescences cyanobactériennes nuisibles (cyanoHAB). Pour cela, le doctorant construira des communautés microbiennes synthétiques composées d’espèces cyanobactériennes productrices et non productrices de toxines.

Ce projet de doctorat aura pour but d’étudier et de comprendre les mécanismes écologiques et évolutifs qui déclenchent les cyanoHABs dans les écosystèmes lacustres en identifiant notamment les conditions environnementales favorables à leur développement. Le doctorant en écologie microbienne synthétique sera chargé de la collecte des données sur les interactions entre les espèces cyanobactériennes productrices et non productrices de toxines afin de mieux comprendre, de modéliser et de prévoir la dynamique des communautés cyanoHAB.

A l’issue des 4 années de son doctorat, le diplôme lui sera remis par l’ETH Zurich.

Profil et compétences

Expérience et compétences requises :

  • Une maîtrise en microbiologie, écologie/évolution ou en ingénierie
  • Capacités à collaborer avec des personnes issues de diverses disciplines
  • Compétences en communication scientifique (rédaction d’articles…)
  • Première expérience en programmation informatique, microbiologie environnementale, écologie/évolution microbienne, est perçue comme un atout
  • Maîtrise de l’anglais

Le candidat doit être très motivé, intéressé par l’écologie microbienne expérimentale et avoir l’envie d’élargir ses connaissances aux principes issus du domaine de la biologie synthétique dans la recherche écologique.

Lieu

Dübendorf, Suisse

Durée

4 ans

partagez l’article sur les réseaux