Poste de Chercheur.e pour contribuer à la mise en place des stratégies de conservation en haute mer

Chercheur.e

UBO/IUEM – UMR AMURE Brest

3 ans

#environnement #management #conservation #science #économie

Dans le cadre du projet SARGADOM, l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) de Brest (France) recrute un.e chercheur.e pour rejoindre l’unité AMURE (Aménagement des Usages des Ressources et des Espaces marins et littoraux). L’objectif est de développer et tester des méthodologies pour évaluer les besoins et les moyens des stratégies de conservation en haute mer, sur deux sites d’étude : le Dôme Thermique (Pacifique Centre-Est) et la Mer des Sargasses. Ce poste s’inscrit dans le cadre plus global de la mise en œuvre de la convention internationale BBNJ.

Structure d’accueil

L’Unité Mixte de Recherche AMURE (Aménagement des Usages des Ressources et des Espaces marins et littoraux) est un centre de recherche et de formation pluridisciplinaire en sciences sociales et humaines appliquées à la mer et au littoral. Elle est l’un des principaux centres de recherche en Europe travaillant sur les politiques publiques visant à réguler les usages des écosystèmes et leur conservation pour le développement durable des activités maritimes et des zones marines et côtières.
L’UMR AMURE rassemble plus de 40 chercheurs et enseignants-chercheurs en économie, droit et sciences humaines de l’Université de Brest (UBO), de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER) et du Centre national de la recherche scientifique (CNRS). L’unité est rattachée à l’Institut européen d’études marines (IUEM) et à l’École interdisciplinaire de la planète bleue (ISblue).

Contexte et objectifs du poste

L’UBO est partenaire du projet SARGADOM, dont l’objectif est de développer et de tester des méthodologies pour évaluer les besoins et les moyens des stratégies de conservation en haute mer, avec comme champs de recherche le Dôme Thermique (Pacifique Centre-Est) et la Mer des Sargasses.
Les résultats du projet SARGADOM contribueront aux négociations et à la mise en œuvre de la convention internationale BBNJ (Biodiversity Beyond National Jurisdiction) pour la protection de la haute mer.
Elle doit fournir des enseignements sur l’évaluation socio-écologique intégrée et la gouvernance hybride pour la conservation en haute mer, conformément à la convention des Nations unies sur le droit de la mer et à ses accords d’application, dans le cadre d’une stratégie fondée sur une approche écosystémique.

Description du poste

Dans le cadre du projet SARGADOM, il/elle sera responsable du développement méthodologique d’un cadre DPSIR (Driving Force-Pressure-State-ImpactResponse) pour la composante 2 du projet « Diagnostic intégré socio-écosystème ». Travaillant en étroite collaboration avec les différents partenaires du projet, il/elle sera en charge du développement méthodologique et de la coordination de la mise en œuvre dans les deux sites d’étude.

Sur les deux sites, une analyse et une synthèse complètes des problèmes seront développées en utilisant l’approche DPSIR. Le diagnostic comprendra : la définition du socio-écosystème, l’identification des problèmes de durabilité, la caractérisation des pressions et de leurs impacts et la proposition de stratégies pour améliorer la durabilité du socio-écosystème, ainsi que l’engagement et la consultation des parties prenantes.

La personne recrutée sera également chargée d’assurer la production centralisée de rapports semestriels d’avancement pour les parties contractantes du programme et de produire un rapport sur les enseignements tirés de la mise en œuvre du diagnostic intégré basé sur le DPSIR dans les deux sites.

Profil et compétences

Formation et expérience :

  • Doctorat dans un domaine d’étude pertinent (gestion de l’environnement, science de la conservation, économie de l’environnement, économie écologique).
  • 3 à 5 ans d’expérience professionnelle dans un poste similaire

Connaissances et compétences techniques :

  • Expérience de la méthodologie, de la mise en œuvre et de l’analyse du DPSIR ou d’une méthodologie similaire.
  • Expérience de l’interaction avec la gestion marine dans les forums internationaux (organismes de conservation, ORGP, OMI, …)
  • Expérience de la recherche interdisciplinaire entre les sciences sociales et naturelles.
  • Expérience en matière de coordination/participation à un projet international
  • Capacité d’organiser, de mettre en place et de gérer un projet multipartenaire et multidisciplinaire.
  • Travail en concertation avec différents acteurs, sens de la diplomatie
  • Connaissance des questions de gouvernance en haute mer

Compétences transversales et relationnelles :

  • Maîtrise de l’anglais et de l’espagnol impérative (écrit et oral), le français sera apprécié.
  • Excellente capacité de communication pour animer des ateliers internationaux
  • Solides compétences interpersonnelles et capacité à impliquer efficacement une grande variété de partenaires, de consultants et de parties prenantes.
  • Capacité à travailler en équipe, ainsi qu’avec peu de supervision
  • Excellentes compétences en matière de recherche et capacité à synthétiser des informations complexes et techniques.
  • Excellentes aptitudes à la rédaction et capacité avérée à communiquer avec un large éventail de publics, y compris la capacité à communiquer des concepts scientifiques à des publics politiques et non professionnels.
  • Sens de l’initiative, autonomie et polyvalence

Lieu

UBO – IUEM / UMR 6308 AMURE (Plouzané site), Brest, France

Durée

3 ans, à compter du second trimestre 2022

partagez l’article sur les réseaux